Limitée, fragile et utile à tous, l’eau du bassin versant du Verdon fait l’objet d’une gestion organisée. Le Parc naturel régional du Verdon a pour mission de veiller sur elle, en partenariat avec tous ceux qui vivent à ses côtés ou grâce à elle : il est le gestionnaire du bassin versant du Verdon.

 

Campagne de mesures de la qualité des eauxLe schéma d’aménagement et de gestion des eaux (SAGE) du Verdon définit les objectifs…

Source de vie, l’eau est avant tout la première ressource de tous les êtres vivants : abreuver le bétail et arroser les cultures ont longtemps constitué les principales sources de consommation de l’eau du Verdon. La rivière était l’unique source d’énergie des moulins et des scieries, et ses truites étaient déjà appréciées des hommes préhistoriques.

Aujourd’hui, la liste des usages s’est allongée : les moulins ont disparu, l’énergie de la rivière est désormais transformée en électricité au pied des barrages ; des millions d’habitants et d’animaux de Provence peuvent boire l’eau du Verdon grâce aux canaux qui puisent dans le lac d’Esparron ; la production de neige de culture ou l’irrigation de grandes cultures constituent de nouveaux besoins ; l’hygiène et le « bien-être » sont devenus des usages majeurs (pelouses, piscines…) ; la rivière est aussi devenue un terrain de jeu : rafting et randonnée aquatique dans les gorges, voile et baignade dans les lacs ; alimentaire il y a encore cent ans, la pêche dans le Verdon est aujourd’hui un loisir pour lequel l’on vient de toute la région.

Concilier tous ces usages est devenu un réel défi, auquel se sont attaqués le Parc du Verdon et ses nombreux partenaires. La démarche du SAGE (schéma d’aménagement et de gestion des eaux) permet de créer un lieu de discussion entre tous les usagers de l’eau du Verdon et tous les acteurs concernés par sa gestion, afin de construire ensemble des compromis : il s’agit de travailler collectivement en bonne intelligence pour conjuguer durablement satisfaction des usages et préservation de la biodiversité.

Le SAGE Verdon rassemble autour de la même table tous ceux qui ont un rapport avec l’eau. Sa raison d’être : définir des objectifs, des engagements et des actions. Le SAGE harmonise la préservation des milieux aquatiques avec les besoins des activités humaines. Animé par le Parc naturel régional du Verdon, son élaboration s’appuie sur la concertation de l’ensemble des acteurs locaux. Il est élaboré par le “parlement de l’eau” du bassin versant, la CLE (Commission Locale de l’Eau), qui réunit élus communaux, départementaux et régionaux ; EDF ; Société du Canal de Provence ; sociétés de pêche ; professionnels du tourisme lié à l’eau ; responsables de la préservation du milieu naturel ; représentants du monde agricole ; administrations... Une fois validé, le SAGE a une portée réglementaire.

Le SAGE Verdon a été validé par arrêté inter préfectoral du 13 octobre 2014.

 

… Le contrat de rivière Verdon programme les actions

Le Contrat de rivière Verdon est un contrat moral, technique et financier entre acteurs locaux (communes, intercommunalités, associations, entreprises etc.) et financeurs (Agence de l’Eau, Région, départements, Etat) visant à mener des actions concrètes à partir d’objectifs partagés. Il s’agit d’un programme d’actions, portées par différents acteurs, sur lesquelles les financeurs s’engagent. Il est piloté par le comité de rivière, instance de concertation regroupant l’ensemble des acteurs et animée par le Parc.

Le contrat permet de favoriser les financements, d’obtenir des bonus financiers sur certains projets, et de bénéficier de l’accompagnement du Parc pour la mise en œuvre des projets.

Un premier contrat de rivière Verdon a été signé en 2008, il s’est terminé fin 2014. Il regroupait 235 opérations étalées sur 5 ans pour un montant de 44 millions d’euros, concernant l’amélioration de la qualité de l’eau, l’entretien et la restauration des milieux aquatiques, le partage de la ressource en eau, la sensibilisation aux bonnes pratiques, la prévention des inondations… 62 % des opérations ont été réalisées.

Fort de cette réussite, le Contrat de rivière Verdon 2 réunissant 49 maîtres d’ouvrages et 7 financeurs majeurs a été signé le 28 juin 2017.

Il prévoit entres autres :

  • Des actions de renouvellement de stations d’épuration (un tiers tous les 10 ans) afin de préserver la qualité des eaux du Verdon ;
  • Des actions de renouvellement de réseaux d’eau potable, afin de limiter les fuites et le gaspillage et de préserver la ressource ;
  • Des réponses à des besoins de protection contre les inondation non négligeables sur quelques portions de cours d’eau à forte énergie ;
  • Des actions de restauration des milieux aquatiques et des continuités écologiques : restauration du Colostre, aménagements des seuils bloquant le fonctionnement naturel du cours d’eau ;
  • La poursuite des travaux d’entretien des cours d’eau, afin de concilier bon état écologique et préservation des enjeux humains…

 

A lire aussi

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8