Le Verdon : une terre d'énergie en transition

Moulins d’antan, barrages hydrauliques et plus récemment centrales photovoltaïques témoignent d’un territoire au potentiel important en matière d’énergies renouvelables.

Sommes-nous pour autant indépendant énergétiquement ? Hélas non ! Si nous sommes excédentaire au niveau de la production électrique grâce à nos barrages hydrauliques (1, 37 fois notre consommation), le bilan énergétique du territoire réalisé par le Parc en 2008 montre que nous consommons près de 3 fois plus d’énergie (997 00 MWh, toutes énergies confondues) que nous en produisons (374 000 MWh).

Au-delà de la question de l'énergie, la transition énergétique est aussi écologique et économique, elle suppose un changement qui concernera notre mode de vie, donc nos modes de consommation et de production, sur la base de nouveaux modèles économiques, plus équitables et solidaires. Il implique aussi la recherche d’une plus grande résilience, vis-à-vis de nos besoins essentiels (s’alimenter, se déplacer, se chauffer, se soigner... ), c’est-à-dire notre capacité à résister à un potentiel choc pétrolier en mettant en place des actions qui vont permettre de mieux absorber ce choc inéluctable tout en transformant nos problématiques en opportunités.

Tel le colibri du conte amérindien, qui cherche à éteindre l'incendie de sa forêt avec des gouttes d'eau, il nous faut chacun "faire notre part".

 

 

Inventer une vie sans pétrole

C'est le défi que lance Benoît Thévard, ingénieur diplômé de l'Ecole des Mines, spécialiste des questions d'énergie et auteur du rapport “L'Europe face au pic pétrolier” pour le Parlement européen.

Retour sur la conférence de Benoît Thévard (en écoute en bas de page, en cliquant ici).

 

 

Des maisons en bois s'exposent dans le Verdon

 

A lire aussi

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8