Trois communes ont étés volontaires et bénéfiecieront d’un programme pilote sur la mise en œuvre d’économies d’eau dans les bâtiments publics.

En parallèle, des formations seront proposées aux élus, agents communaux et professionnels du tourisme dès l’automne 2017.

 

A travers les bâtiments administratifs et les équipements (mairie, salle polyvalente, stade, piscine, camping municipal…), les communes consomment de l’eau. Dans chaque collectivité, il existe un gisement d’économies d’eau. Pour une commune, pourquoi se lancer dans une démarche d’économies d’eau ?

  • Pour réduire les impacts des prélèvements sur les milieux aquatiques,
  • Pour offrir à plus long terme (changement climatique, augmentation des besoins….) une marge de manœuvre plus confortable pour satisfaire les différents usages : les économies d’eau représentent la première des ressources disponibles !
  • Pour réaliser des économies financières : les investissements réalisés sont le plus souvent amortis en quelques mois,
  • Pour être exemplaire : la collectivité montre l’exemple à suivre.

Un appel à commune volontaire a été lancé par le syndicat mixte pour l’année 2017. Sur l’ensemble des communes intéressées par la démarche, 3 ont été sélectionnées pour faire l’objet d’un audit spécialisé. Il s’agit de Aups (2 124 hab), Allos (639 hab) et Quinson (433 hab).

 

Cette action aura pour objectifs de :

- Sensibiliser les communes aux économies d'eau dans les bâtiments dont elles ont la gestion,

- Accompagner les communes volontaires dans l’identification et la mise en œuvre des dispositifs (équipements, comportements) pour réduire les consommations d'eau.

Elle s’inscrit dans un programme global sur les économies d’eau inscrit au contrat de rivière Verdon (sensibilisation, formations, travaux réseaux…).

 

L’idée est de travailler dans un premier temps sur le patrimoine de la commune puis d’étendre la réflexion aux habitants, en fonction des choix de chaque commune.

Ainsi durant 3 ans, ces communes vont être observées à la loupe :

Première année :

  • connaissance (connaître les caractéristiques de consommation en eau du patrimoine, identifier et quantifier les gisements d’économies d’eau),
  • programmation (objectifs quantifiés d’économie d’eau, hiérarchisation d’actions et d’investissements…),
  • sensibilisation et information des élus, et des administrés et usagers des bâtiments publics (par voie de réunions publiques, de diffusion des bilans, d’outils pour accompagner les usagers aux économies d’eau)

Deuxième année :

  • Travaux (en fonction des conclusions de l’audit)

Troisième année :

  • Bilan réalisé par le bureau d’études. Chiffrage des économies réellement réalisées, accompagnement à la communication.

 

A l’échelle du territoire du bassin versant, il s’agit de dégager les grandes tendances des consommations d’eau publique, de définir des objectifs de réduction des consommations d’eau, de mettre en place des actions groupées en matière d’intervention, de commandes d’équipements, de gestion du patrimoine, d’animation et d’échange…

A lire aussi

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8