L’élevage  et  le  pastoralisme  font  partis  des  savoir-faire traditionnels  du  Verdon.  Leurs  pratiques  ont  façonné  notre paysage  et  nourrient  notre  patrimoine.  Ils  font  partie  de l’identité et de la mémoire du pays.
Le territoire du Parc, entre Provence et Préalpes, bénéficie d’une  grande  diversité  de  terroirs  s’échelonnant  de  300  à 2  000  mètres  d’altitude.  La  présence  d’éleveur  permet d’utiliser ces terroirs tout en maintenant une activité économique et des emplois.
Le pastoralisme permet de préserver le bien-être des animaux et de l’environnement.  

La conduite du troupeau en plein air réduit les problèmes sanitaires. De plus, le pâturage limite l’envahissement des terrains non mécanisables par les genêts, les buis puis les pins. Il maintient également les sous-bois propres et aérés, tout en améliorant la fertilité du sol entre deux cultures.

Le pastoralisme, en maintenant les milieux ouverts, est donc un allié contre les incendies et permet de préserver la biodiversité et les paysages.

A lire aussi

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8