Truffes sur le marché d'Aups-Pierre Marilly- licence CCLa truffe : un terroir, une symbiose

La truffe noire est le fruit du mariage entre des filaments souterrains de Tuber melanosporum et les radicelles de certains arbres caractéristique de la Provence et du Verdon comme les chênes blancs ou les chênes verts mais on peut le trouver également sous les noisetiers ou les tilleuls. De cette relation naissent des mycorhizes, mi-champignon, mi-racine. Ces champignons aident les végétaux à puiser des éléments nutritifs dans le sol ; en échange, les végétaux fournissent aux champignons les sucres qu'ils sont incapables de fabriquer eux-mêmes à partir de l’énergie du soleil.
Les terroirs le plus adaptés à la truffe dans le Verdon sont le plateau de Valensole et le Haut Var. Mais vous pouvez également la rencontrer dans les piémonts du Montdenier ou l’Artuby.

 

 

Truffières à Moustiers-Pierre Marilly - Licence CCUne filière économique à structurer

La fin du XIXe siècle, la production française de truffe noire avoisinait les 1 600 tonnes, il y a 50 ans elle était d’environ 100 tonnes. Depuis le début du XXIe siècle, la production oscille aux alentours de 50 tonnes avec une légère tendance à l’augmentation depuis quelques années. Cette forte chute de production s’explique, entre autres, par des facteurs sociétaux comme l’exode rural, la régression du pastoralisme, les changements d’utilisation des sols et la fragmentation des paysages ruraux. Les changements climatiques sont également évoqués et il est certain que la sécheresse du sol a un impact négatif sur la production de truffes.
La Région Provence Alpes Côte d’Azur est la première région productrice en France. Le Verdon contribue à ce succès avec plus de 1 400 ha de truffières en production et 7 tonnes de truffe soit 13% de la production nationale. C’est également 600 producteurs qui animent notamment les marchés locaux d’Aups, de Riez ou de Montagnac-les-Truffes.
La trufficulture est cependant menacée par son propre renouvellement insuffisant mais également par la concurrence de truffe étrangère ou des arômes de synthèse. Les syndicats professionnels et amateurs se mobilisent aujourd’hui aux côtés du Parc pour créer une identité "Provence de la truffe" et proposer une ouverture plus grande vers le « truffo-tourisme ». Cette ambition s’appuiera sur le réseau des maisons de la truffe du sud-est.

Etat des lieux de la trufficulture dans le Verdon_2014.pdf

Potentiel de développement trufficulture dans le Verdon_2014.pdf

 

 

A lire aussi

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8