Éteignons la lumière, rallumons les étoiles !

Depuis plusieurs années, le Parc essaye de repenser la place de l’éclairage public dans notre environnement et inciter les communes à réduire la pollution lumineuse qu'il génère trop souvent. Impactant notamment la faune nocturne et notre plaisir ineffable de contemplation de la voute céleste, il nous faut préserver ce patrimoine de l'humanité !

La pollution lumineuse recouvre au sens de la Loi Grenelle « les émissions de lumière artificielle de nature à présenter des dangers ou à causer un trouble excessif aux personnes, à la faune, à la flore ou aux écosystèmes, entraînant un gaspillage énergétique ou empêchant l'observation du ciel nocturne ». Ces émissions doivent faire l'objet de mesures de prévention, de suppression ou de limitation. Si en ville elles sont dues essentiellement aux enseignes lumineuses et à l’éclairage public, c’est ce dernier qui est responsable de cette pollution dans nos territoires ruraux dont la riche biodiversité nécessite une attention particulière également de nuit. On ignore ainsi trop souvent que dans les Alpes-de-Haute-Provence où sont représentées 60 % des espèces nationales de papillons, leur majeure partie est nocturne et contribue comme leurs cousins diurnes à la pollinisation des végétaux. C’est pourquoi on peut dire aujourd’hui que la nuit c’est la moitié de la vie !

Afin de promouvoir des pratiques durables de gestion de l’éclairage public, le Parc accompagne les communes volontaires dans la rénovation de leur système d’éclairage (luminaires énergétiquement performants et peu impactants sur la faune nocturne ; pratiques de l’extinction nocturne) et propose des temps d’animation permettant aux élus et aux habitants d’être sensibilisés aux enjeux de la pollution lumineuse. Le document « Le côté obscur des parcs naturels régionaux - un ciel nocturne à protéger » va dans ce sens et amorce une démarche plus large de collaboration à l’échelle des Parcs de Provence-Alpes-Côte d'Azur pour mieux former à la fois les chargés de mission des Parcs et les acteurs de l’éducation sur le sujet et faire émerger une offre touristique de découverte de notre patrimoine céleste provençal.

 Les Parcs de la Région proposent un livret sur ce sujet

 

Le Parc encourage également les communes à candidater tous les 2 ans au concours des « Villes et villages étoilés », organisé par l’association nationale de protection du ciel et de l’environnement nocturne (ANPCEN), partenaire de la Fédération des Parcs. A l’image des concours des villes et villages fleuris, les communes se voient attribuer 1 à 5 étoiles en fonction des actions menées pour limiter au maximum l’impact de l’éclairage public sur la vie nocturne.

Pour sensibiliser communes et habitants le Parc du Verdon organise avec les communes volontaires des temps d’animation (conférences, balades naturalistes ou contées, observation du ciel), notamment lors du Jour de la nuit, proposé chaque année par l'ANPCEN au mois d'octobre.

 

 

 

 

Eclairage public et chauve souris : le Muséum National d'Histoire Naturelle de Paris veut faire prendre la bonne trajectoire...

L'arrivée des lampes à LEDs dans l’éclairage public offre de nombreux avantages comme notamment leur efficacité énergétique, leur non émissivité de lumière dans l’ultraviolet (qui attirent d’ordinaire les insectes nocturnes), la possibilité d’éteindre sur détection de présence, ou encore leur possibilité de gradation de puissance. C’est sur ce dernier aspect que le MNHNP s’est intéressé à l’impact des LEDs sur les chauve-souris, en menant cette année des mesures de trajectographie pour étudier en quoi le réglage des luminaires sur différents niveaux de puissance peut influencer le passage des chauve-souris à leur proximité immédiate et ainsi les préserver de prédateurs potentiels (rapaces, mammifères carnassiers). Les Parcs naturels régionaux du Luberon et du Verdon sont partenaires de cette opération. Côté Verdon une campagne de mesure a été menée sur la commune de Valensole, qui s’est prêtée à cette expérimentation durant l’été 2017, avec le concours de Durance Luberon Verdon Agglomération (DLVA) qui gère son parc d’éclairage public. Les premiers résultats sont attendus à l’automne. A suivre...

 

A lire aussi

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8