La trame verte et bleue dans les espaces cultivés

Français

Les espaces agricoles cultivés ont un rôle essentiel pour la préservation de la biodiversité et des continuités écologiques. Les paysages et les cultures façonnés par la main de l'Homme peuvent être source de biodiversité.

Les espaces agricoles cultivés et la trame verte

Ainsi, la Chevêche d'Athéna ne se maintient sur le territoire du Parc que dans les paysages agricoles aux cultures diversifiées, ayant conservé des surfaces en herbe où elle chasse ses proies (insectes, micromammifères) et des haies, des vieux arbres à cavité ou du bâti en pierre sèche pour lui assurer le gîte.

Le Petit rhinolophe, petite chauves-souris en déclin, est également étroitement dépendant du maintien des haies pour se déplacer et de milieux en mosaique pour chasser. Il gîte souvent en petite colonies de reproduction dans les granges, les combles des fermes, dans les pigeonniers ou cabanons.

Enfin, la Région Sud Provence-Alpes-Côte d'Azur est une des dernières régions à posséder encore une grande diversité de plantes messicoles. Ces plantes, comme le Bleuet ou les glaieuls sauvages, ont évolué pendant des millénaires avec la culture des céréales. L'intensification des pratiques  (parcelles de plus en plus grandes, utilisation des produits phytosanitaires, tri des semences, couverts semés denses) a fortement impacté ces espèces.

Avoir des terres agricoles source de biodiversité, ce sont aussi des services rendus par la nature: pollinisation, auxilliaires des cultures contre les ravageurs, sols riches en matière organique etc.

La préservation des terres agricoles constitue une première marche indispensable pour préserver la biodiversité et les continuités écologiques.

Mais les pratiques culturales ont aussi leur importance.

Sur le plateau de Valensole, en partenariat avec la Chambre d'Agriculture des Alpes de Haute-Provence, la Société du Canal de Provence et la Chaire d'entreprises AgroSys de l'école SupAgro Montpellier, le Parc naturel régional du Verdon co anime une démarche agroécologique, appelée REGAIN. Cette démarche vise à accompagner et soutenir les agriculteurs désireux de faire évoluer leurs pratiques pour tendre des systèmes agricoles plus durables.

L'apport de l'agroécologie pour le maintien des continuités écologiques

Les continuités écologiques des espaces agricoles cultivés

Biodiversité et paysages des espaces cultivés du Parc du Verdon

  • Auteur Dominique Chavy
  • David TATIN
glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8