Actualités

Un nouveau gîte pour les chauves-souris

La maison cantonnière de La Palud-sur-Verdon s’ouvre aux chauves-souris

 

Le 14 février dernier, la commune de La Palud-sur-Verdon, le Conservatoire d’espaces naturels et le Parc naturel régional du Verdon ont réalisé quelques aménagements sur ce bâtiment qui fait face aux belles cascades de Saint-Maurin.

Au centre de la Réserve naturelle régionale de Saint-Maurin, qui vient de fêter ses 10 ans, cette maison inhabitée est tout à fait propice à l’accueil du Petit rhinolophe. Cette espèce de chauves-souris forme de petites colonies de quelques individus qui se reproduisent de mai à août dans les bâtiments. Elle subit malheureusement une crise du logement importante, soit parce que les bâtiments sont rénovés et rendus hermétiques, soit parce qu’ils sont abandonnés et s’écroulent.

Entre 2010 et 2017, soit en moins de 10 ans :
8 % des gîtes de reproduction de Petit rhinolophe suivis sur le territoire du Parc ont disparu,
Près de 20 % sont identifiés comme menacés à court ou moyen terme.

 

Les légers travaux effectués sur la maison cantonnière, devraient permettre d’accueillir cet été, le Petit rhinolophe pour mettre bas et élever ses petits :

  • Les ouvertures côté route ont été condamnées pour éviter toute collision des chauves-souris sortant de la maison, avec les voitures ;
  • Les ouvertures donnant vers les près de la Réserve et le Verdon, ont été remodelées de verticales à horizontales. En effet, le Petit rhinolophe entre dans son gîte les ailes déployées et a donc besoin d’une ouverture adaptée (dans l’idéal 40 cm de long sur 15 à 20 cm de haut).

 

Est-il dangereux d’accueillir des chauves-souris chez soi ?

 

Non, les chauves-souris ​métropolitaines ne représentent pas une menace.

Les chauves-souris sont même très utiles, majoritairement insectivores, elles nous débarrassent des moustiques par exemple.

Vous êtes nombreux à héberger, volontairement ou sans le savoir, des chauves-souris dans vos caves, vos combles ou vos hangars.

Bientôt elles vont se regrouper pour mettre bas et élever leurs petits dans des endroits assez chauds, alors surtout ne les mettez pas dehors.

Par les temps qui courent, si vous vous inquiétez de la présence de ces hôtes, n’ayez crainte et écouter ces rapides explications de Charlotte Roemer, chercheuse dans l'équipe Vigie-Chiro au Muséum d’histoire naturelle.

 

Profitez également du confinement pour découvrir ou montrer aux plus jeunes :

Le très beau film de Tanguy Stoecklé « Une vie de Grand rhinolophe »

Une courte vidéo montrant la mise bas d’un Petit rhinolophe

 

Pour en savoir plus :

Télécharger la fiche observatoire du Petit rhinolophe

Rénover sa maison tout en faisant une place aux chauves-souris

Le site du Groupe chiroptères de Provence

 

Vous pouvez également contacter  le Parc   au 04 92 74 68 00 ou info@parcduverdon.fr

 

Mise en ligne: 
Lundi 13 avril 2020

A lire aussi

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8