Espaces pastoraux : enjeux et fragilités

Français

La sous-trame des milieux ouverts et semi-ouverts

Le pastoralisme et la trame verte

Les pelouses sèches, les pâturages naturels d'altitude, les garrigues ainsi que les forêts ouvertes abritent de nombreuses espèces rares et menacées.

Le Lézard ocellé, la Proserpine, le Criquet hérisson ou encore l'Apollon et le Semi-apollon font partie de ces cortèges d'espèces étroitement dépendantes du maintien de ces milieux ouverts.

La déprise pastorale, avec pour conséquence une fermeture progressive des paysages, entraîne le déclin de ces espèces et une augmentation du risque feu de forêts. Les garrigues en périphérie des villages sont aussi de plus en plus grignotées par l'extension de l'urbanisation ou font l'objet d'implantation au sol de centrales photovoltaiques.

Le Parc naturel régional du Verdon et le Centre de réalisations pastorales Alpes Méditerrannéé (CERPAM) ont travaillé ensemble pour identifier les continuités écologiques des milieux ouverts et semi-ouverts à préserver, à améliorer ou à restaurer, en croisant le regard pastoral avec l'analyse de la fragmentation des espaces naturels.

Enfin, tout comme pour les espaces agricoles cultivés, les pratiques pastorales ont aussi leur importance car elles peuvent permettre de maintenir des habitats natuels dans un bon état de conservation; ou à contrario les dégrader.

© Dominique Chavy

Les espaces pastoraux: une composante forte de la Trame verte du Parc naturel régional du Verdon

Les continuités écologiques des milieux ouverts et semi-ouverts du Parc naturel régional du Verdon

  • Auteur Dominique Chavy
  • Auteur Dominique Chavy
  • Auteur Dominique Chavy
  • Auteur Dominique Chavy
  • Auteur Dominique Chavy
  • Auteur Dominique CHAVY
  • Auteur Dominique Chavy
glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8