Actions concrètes sur le territoire

Français
Avec 10 partenaires techniques, le Parc naturel régional du Verdon a répondu à un appel à projet du FEADER pour restaurer des continuités écologiques et la ressource pastorale sur une première série de sites pilotes.

Les documents de planification (SCOT, PLUi, PLU, carte communale) sont une première marche importante et indispensable pour prendre en compte, dans l'aménagement du territoire, la préservation et la restauration des continuités écologiques. Plusieurs articles du code de l'urbanisme permettent ainsi d'identifier des éléments du paysage et des milieux à protéger pour leur biodiversité; et leur rôle pour le maintien ou le rétablissement de continuités écologiques en bon état.

D'autres politiques publiques de la biodiversité peuvent également contribuer à répondre aux enjeux de la trame verte et bleue, comme la démarche Natura 2000, la mise en oeuvre de mesures agro-environnementales, les politiques de réduction de la pollution nocturne par l'éclairage artificiel et, pour les milieux aquatiques, la mise en oeuvre du SAGE Verdon.

Sur les 20 dernières années, le territoire du Parc naturel régional du Verdon est marqué par une dynamique globale de fermeture des milieux, au détriment des espaces pastoraux. Or ces milieux abritent une grande part de la biodiversité du territoire, dont de nombreuses espèces remarquables menacées. Le maintien et la reconquête d'espaces pastoraux, et la mise en oeuvre de pratiques pastorales durables, constituent un enjeu majeur pour le territoire.

Avec dix partenaires techniques, le Parc naturel régional du Verdon a répondu à un appel à projet du FEADER pour améliorer/restaurer les continuités écologiques et la ressource pastorale sur plusieurs sites pilotes. Sous réserve de l'obtention des financements, la mise en oeuvre de ces actions débutera en 2020.

Dans le contexte de changement climatique, des continuités écologiques plus fonctionnelles constituent un terreau plus favorable pour permettre à la biodiversité et aux activités humaines dépendant des ressources naturelles, de mieux faire face aux changements importants à venir.

Le projet CAMPAS

Le projet Campas "reConquête des Amélioration des milieux PAStoraux" est issu de l'élaboration de la trame verte et bleue sur le territoire du Parc.

160 éleveurs sont répartis sur le territoire du Parc sur 83 000 ha, soit près de 43% du territoire dont les milieux sont gérés par le pâturage, majoritairement en ovin viande.

Le pastoralisme, pratiqué tout au long de l'année, a contribué à façonner les paysages et constitue un des fondements de l'identité du Verdon. Le pastoralisme entretient des milieux ouverts et semi-ouverts dont dépendent de nombreuses espèces inféodées aux milieux ouverts et semi-ouverts. Par le maintien de l'ouverture des milieux, le pastoralisme contribue également à la prévention des feux de forêts. Toutefois, si le nombre de bêtes reste globalement stable, le nombre d'éleveurs est en revanche en diminution et le territoire connaît une tendance générale à la fermeture des milieux. La prédation par le loup et le contexte de changement climatique impactent les systèmes pastoraux et complexifient la gestion des milieux. L'accès à la ressource pastorale devient une problématique de plus en plus prégnante.

L'évolution de la biodiversité sur ces espaces reste étroitement liée à l'évolution des systèmes pastoraux.

Pour répondre aux enjeux de conservation de la sous-trame des milieux ouverts et semi-ouverts, le Parc naturel régional du Verdon a répondu à un appel à projet du FEADER sur l'Axe 1 "Protéger les valoriser les ressources alpines pour un développement durable des territoires de montagne" et sur l'axe 2 "Préserver la biodiversité et les continuités écologiques alpines".

Auteur: Dominique Chavy

Le croisement entre les enjeux de biodiversité et pastoraux a permis d'identifier huit sites pilotes, dont six dans un premier temps pourraient faire l'objet de premières actions ciblées à partir de 2020. En complément de la réouverture des milieux, ces actions s'intègrent dans une démarche plus globale visant à sécuriser le foncier pour les éleveurs, intégrer les différents usages et se doter d'outils de suivi de la ressource pastorale et de la biodiversité, à la fois pour mieux guider les interventions et en mesurer les effets dans le temps. Ce projet fédère 10 partenaires (organismes techniques, collectivités, association foncière pastorale).

Les sites pilotes du projet CAMPAS

glqxz9283 sfy39587stf02 mnesdcuix8